Recherche

Vignette d'entrée

En appui à la création variétale, l’objectif est d’utiliser la technique de marquage moléculaire pour améliorer l’efficacité et la rapidité d’obtention des nouvelles variétés ainsi que leur identification précise.

Introduction : Les biotechnologies en appui à la création variétale

L’amélioration des plantes est une activité aussi ancienne que l’agriculture. Elle vise à sélectionner des variétés répondant aux critères demandés par les consommateurs et les agriculteurs : qualité du produit, performance des plantes, préservation de l’environnement… Adaptée aux marchés actuels, la création variétale, comme celle menée au Ciref Création Variétale Fraises Fruits Rouges, doit en anticiper les besoins. Le processus d’obtention est long et complexe. Il nécessite près de dix années entre la conception d’un projet par le croisement initial de deux plantes et la mise sur le marché de milliers de plants d’une variété commerciale. Ce facteur temps est difficilement compressible.

objectif recherche - ciref

Fig. 1

Mais depuis la fin des années 1970, il existe de nouveaux outils en génétique (Fig. 1), les biotechnologies, qui améliorent considérablement le processus de création variétale.

Les techniques génétiques utilisées au Ciref ont pour principe d’observer et de localiser des régions d’ ADN. Nous ne modifions pas l’ADN, nous ne créons pas d’ OGM !!!

Définition de la génétique

Les biotechnologies utilisées en recherche en appui à la création variétale permettent de mieux exploiter la diversité, de connaître le génome, de diminuer la durée de création, de certifier et de protéger les nouvelles variétés (Fig. 2).

Génétique

fig. 2

Les biotechnologies, en tant qu’outils d’aide à la création variétale, font intervenir plusieurs disciplines spécialisées mais complémentaires telles que l’expérimentation (essais en conditions naturelles et notations), la culture in vitro (multiplication des pathogènes responsables de maladies), la pathologie (tests biologiques d’infection en conditions contrôlées), la biochimie (dosages des métabolites), la biologie moléculaire (génétique) et la bio-informatique (analyse des données).

Focus sur les OGM

Un OGM (Organisme Génétiquement Modifié) est un organisme dans lequel on introduit un gène d’une autre espèce (on parle de gène étranger). Dans l’exemple du maïs Bt, c’est un gène bactérien d’une toxine tuant la larve de lépidoptère, qui est introduit, conférant au maïs la résistance à ce parasite.
Au Ciref, nous n’introduisons pas de gène étranger dans le fraisier, nous ne créons pas d’OGM !!!

La collaboration Ciref – INRA

Depuis 1988, le Ciref a mis en place, dans le cadre d’une convention, une collaboration avec l’équipe « Adaptation du fraisier aux changements climatiques » dirigée par Béatrice Denoyes-Rothan de l’Unité de Recherches sur les Espèces Fruitières (UREF) de l’INRA de Bordeaux. Cette coopération est facilitée par le détachement d’un Ingénieur Recherche Ciref au sein de l’INRA-UREF.

L’INRA apporte ainsi au Ciref une aide méthodologique sur les aspects pathologiques des maladies et sur les aspects génétiques et physiologiques du fraisier cultivé (nom scientifique : Fragaria x ananassa).

Les partenariats

Des partenariats scientifiques et techniques sont établis avec différentes structures spécialisées en biologie de la fraise, publiques comme privées, et en France comme à l’étranger. Ces partenariats sont indispensables pour faire reconnaître scientifiquement le Ciref dans le monde de la recherche et pour mutualiser les compétences et obtenir ainsi plus rapidement des résultats approfondis.

Notamment, le Ciref confie au centre d’expérimentation INVENIO l’entretien des plants en cultures sol et hors-sol à Douville.

Le Ciref participe à de nombreux projets de recherche co-financés par l’Union Européenne (FEDER) et DG-Agriculture et Développement Rural (DG-Agriculture et Développement Rural), l’Etat (ANR) et la Région Aquitaine.

Le Conseil Scientifique

Le Ciref s’est doté d’un Conseil Scientifique (CS) composé d’une quinzaine de scientifiques de haut niveau et d’hommes de terrain. Ces membres venant de divers horizons, le CS permet d’élargir la réflexion sur les thèmes de recherche à aborder et de structurer les prises de décisions sur les choix stratégiques. Son objectif ultime est de mieux anticiper les besoins futurs et de définir des axes de recherche susceptibles d’y apporter des éléments de réponse. Le CS se réunit une fois par an.

Les infrastructures

Les infrastructures disponibles pour les programmes de recherche au Ciref sont composées de :

  • un laboratoire de biologie moléculaire, à l’INRA-UREF ;
  • un laboratoire de biochimie, à l’INRA-UREF ;
  • un laboratoire de culture in vitro, à l’INRA-UREF ;
  • un réseau multilocal sol et hors-sol en Dordogne, Gironde et Lot-et-Garonne ;
  • des chambres de culture climatisées, à l’INRA-UREF ;
  • des chambres frigorifiques, au Ciref et à l’INRA-UREF ;
  • des serres Insect-Proof hors-sol, au Ciref.

Le matériel végétal employé est constitué de plants, de fruits et d’ADN de :

  • plusieurs populations en ségrégation, issues de croisements entre deux parents présentant des comportements divergents pour les caractères étudiés (Fig. 3) ;
  • une collection de ressources génétiques du fraisier cultivé, soit plus de 200 variétés.
population d'étude

Fig. 3 – Population en ségrégation en culture hors-sol sous tunnel au Ciref.

Le Ciref Création Variétale Fraises Fruits Rouges a donc su se doter de tous les moyens modernes au service d’une création variétale performante !

Programmes dirigés par :

photo

Aurélie Petit

Fonction : Ingénieur recherche
Aurélie Petit, ingénieur Recherche, est responsable du programme de recherche appliquée du Ciref, en appui à la création variétale et en collaboration avec l'INRA de Bordeaux. Après un master professionnel de "Biologie et Biotechnologies" à l’université de Lille, Aurélie a passé cinq années dans des laboratoires privés (Biogemma, Agro-transfert) et publics (INRA de Péronne et de Clermont-Ferrand) avant de rejoindre le Ciref en octobre 2006. Forte de cette expérience acquise sur le pois protéagineux, le blé, la pomme de terre et le tournesol, elle développe ses compétences au service du fraisier...