Histoire du fraisier

Le fraisier est une dicotylédone de la famille des Rosacées. Ainsi, c’est un proche parent des rosiers, des pêchers, pruniers et pommiers, mais est considéré comme une plante maraîchère car les plants de fraisier sont plus souvent présents dans les potagers que dans les vergers.

Fragaria Vesca

Fragaria Vesca

L’histoire du fraisier remonte à la préhistoire avec la cueillette du fraisier des bois (Fragaria vesca L.) qui pousse à l’état naturel dans les sous-bois d’Europe.
Peu répandu en zone méditerranéenne, il était peu connu des Grecs et des Romains, mais est cité par Pline et Virgile. Le nom botanique  » Fragaria  » dériverait du verbe latin  » fragare  » signifiant odorant, qui a donné fragrance et qui correspond à l’exaltation d’odeurs suaves.

Fragaria Vesca

Fragaria Vesca

Les premières preuves de culture de fraisier des bois datent du XIVème siècle. Ainsi en 1368, ce sont 12 000 plants qui sont plantés dans les jardins du Louvre. Sont alors utilisées toutes les parties de la plante dont les vertus médicinales font l’objet de publication au Moyen-Âge : feuilles, racines et fruits sont utilisés sous forme de tisanes, sirops, onguents.

Une autre espèce va apparaître à partir du XVIème siècle qui va supplanter le fraisier des bois en Allemagne et en Belgique principalement. Il s’agit de Fragaria moschata Weston, plus connue sous le nom de fraisier Hautbois (car ses fleurs sont érigées au-dessus du feuillage) ou Capron. Son fruit est plus gros mais moins coloré que celui de la fraise des bois avec un parfum fort. Il est présent en France avec la variété Capron Royal et en Italie avec Profumata di Tortona qui est encore cultivée de nos jours.

Variété Capron Royal

Variété Capron Royal

Au XVIème siècle, les explorateurs du nouveau monde dont Jacques Cartier, découvrirent des fraisiers dont la taille des fruits les émerveilla. Ils rapportèrent du Canada des plants de cette espèce que l’on nomma fraisier écarlate ou fraisier de Virginie (Fragaria virginiana L). Plus rustique que les fraisiers européens, il se développera en Angleterre et en France, plus particulièrement autour de Brest, et ce jusqu’à la fin du XIXème siècle.

Blanche Ananas

Blanche Ananas

De la côte ouest du continent américain, viendront d’autres introductions dont la plus importante est celle du navigateur Amédée François Frézier. C’est le roi Louis XIV qui envoie cet ingénieur de l’armement au Chili et au Pérou, pour y étudier clandestinement les fortifications espagnoles. Féru de botanique, il s’intéresse aux plants cultivés dans la région de Conception. Il ramène en France en 1714 des plants de cette fraise du Chili (Fragaria chiloensis L.) dont 5 survivront à la traversée, et qui seront répartis entre Marseille, Paris et Brest.

Mais ces plants ne donnèrent pas de fruits, sauf s’ils étaient cultivés à côté d’autres espèces comme les fraisiers de Virginie, comme se fut le cas près de Brest, à Plougastel, qui fut un centre de production important dès 1750 et jusqu’au milieu du XXème siècle. En fait, A. F. Frézier avait malencontreusement ramené des plantes sans étamines, donc mâles stériles, qui ne pouvaient se féconder seules, alors que les 2 formes coexistaient au Chili.

Fragaria chiloensis

Fragaria chiloensis

C’est du croisement d’un fraisier du Chili par un fraisier de Virginie que naquit (vraisemblablement en Bretagne, et à la même époque en Angleterre et aux Pays-Bas) un nouvel hybride qui associait la grosseur du fruit de la fraise du Chili et la saveur de la fraise de Virginie, avec un parfum d’ananas à l’origine de son nom botanique : Fragaria x ananassa Duch.

C’est à Versailles dès 1761 que le jeune botaniste Antoine Nicolas Duchesne obtient les premiers croisements entre les 2 espèces qu’il baptise Fraisier de Versailles. Ces observations consignées en 1766 dans son Histoire naturelle des fraisiers démontrent bien une origine interspécifique du fraisier cultivé moderne. A noter que les idées scientifiques qu’il énonçait sur l’évolution des espèces étaient bien en avance sur son temps puisque ce n’est qu’en 1859 que Darwin publiera son ouvrage sur l’origine des espèces par la sélection naturelle.

Le fraisier moderne était né.

Histoire naturelle des fraisiersLes dessins d’Antoine Nicolas Duchesne pour son histoire naturelle des fraisiers, écrit par Günter Staudt.
Vous pouvez vous procurer cet ouvrage en nous contactant à l’adresse suivante : contact@ciref.fr
Prix de l’ouvrage 59 €