Critères d’évaluation

Sélectionner c’est éliminer. Le sélectionneur, pour trier ses plantes, doit effectuer un jugement de celles-ci, qui repose sur des critères correspondant aux différentes performances qui sont attendues par les producteurs et qui doivent répondre au cahier des charges validé par le Conseil d’Administration du Ciref. Ils sont de 2 ordres, agronomiques et qualitatifs.

Parcelle de sélection en cours de tri

Parcelle de sélection en cours de tri

Parcelle de sélection en fin de tri

Parcelle de sélection en fin de tri

La recherche de variétés gustatives a été à la base de la conception du programme de sélection du Ciref. Elle s’appuie sur des analyses de laboratoire (couleur, fermeté, jutosité, teneur en sucres et acidité) ainsi que sur des tests de dégustation individuels ou collectifs. Ces données obtenues sur fruits frais sont consolidées par des tests de conservation après simulation d’un circuit de distribution pour s’approcher au maximum de l’appréciation de la fraise perçue par le consommateur final.

Mais, comme chez de nombreuses espèces, on constate aussi chez le fraisier, un antagonisme entre qualité et productivité, qu’il faut contourner par une approche globale de la rentabilité de la production. Les caractères agronomiques comme les résistances aux maladies, la précocité, le potentiel de rendement sur la saison, et l’adaptation aux cultures sur substrat, ont une influence directe sur le résultat économique et font partie des critères d’évaluation.

La résistance à l’oïdium est un sujet de préoccupation majeur, surtout pour les productions en jardins suspendus. C’est un programme à part entière dont un des axes est l’étude de la résistance à l’oïdium avec la caractérisation du déterminisme génétique de la (des) résistance(s).

L’objectif à moyen terme est l’utilisation des marqueurs moléculaires qui permettra de cribler un plus grand nombre d’individus dans la première phase de la sélection, d’éliminer les sensibles et de ne consacrer l’effort de sélection que sur les individus résistants.

La prise en compte de ces critères se fait à tous les stades de la sélection, que ce soit au début du cycle sur un grand nombre d’individus sur le site unique de Douville, ou bien sur les sélections retenues, ou variétés candidates, sur les zones de production. A cette fin, le Ciref a mis en place un groupe d’experts composés de professionnels qui sont le relais du sélectionneur sur le terrain et avec qui il met en place un ensemble de sites d’essais en conditions réelles chez des producteurs : le laboratoire du sélectionneur, c’est le champ, le tunnel ou la serre.

L’anticipation est la pièce maîtresse de tout programme de sélection. Pour ce faire, le Ciref s’est doté d’un Conseil Scientifique composé de scientifiques de haut niveau et d’hommes de terrain. Son objectif est de mieux anticiper les besoins futurs et de définir des axes de recherche susceptibles d’y apporter des éléments de réponses.
Parmi les nouveaux axes de sélection définis par le Ciref, nous pouvons citer :

  • la qualité nutritionnelle car la fraise est un fruit riche en anti-oxydants, composés bénéfiques pour la santé,
  • l’aptitude à la remontée florale,
  • l’anticipation des besoins liés aux modifications du climat et des ressources énergétiques (réduction des besoins en froid, réduction du chauffage des serres).