Base génétique

La préservation et la connaissance des ressources génétiques sont essentielles au sélectionneur. Elles lui permettent d’imaginer de nouvelles combinaisons entre les ressources ayant des caractéristiques complémentaires. Son travail consistera ensuite, au sein de la population d’individus issus de ces ressources recombinées, à sélectionner ceux qui lui semblent être les plus intéressants par rapport aux objectifs qu’il s’est fixés.

Le fraisier actuel est une espèce relativement récente (cf. un peu d’histoire). Elle n’en est pas moins difficile à travailler de par sa structure génomique complexe car il s’agit d’un octoploïde hétérozygote. Certaines études ont montré que l’utilisation de variétés récentes dans les programmes de sélection internationaux peut aboutir à une érosion du fond génétique ce qui présente un risque potentiel, par exemple face à l’apparition d’une nouvelle maladie ou d’un nouveau parasite suite à une modification de conditions climatiques.

Pépinière conservatoire variétés de fraises

Plus de 130 variétés anciennes et espèces sauvages en pépinière

Les ressources génétiques constituent une source de variabilité génétique essentielle et leur conservation est primordiale. Le Ciref conserve in vivo dans une pépinière en bacs sur son site de Douville une collection de plus de 130 espèces sauvages ou variétés anciennes dont une partie constitue la Collection Nationale, elle-même intégrée dans un projet européen de conservation.

Cette collection comprend tous les niveaux de ploïdie connus chez le fraisier.
L’utilisation des espèces sauvages octoploïdes ou des anciennes variétés est facile mais nécessite une forte pression de sélection car elles sont porteuses d’un fardeau génétique important. En revanche, les croisements interspécifiques entre les fraisiers cultivés et les espèces de niveaux de ploïdie différents sont des opérations difficiles, très longues et aléatoires, engendrant notamment de gros problèmes de stérilité et de malformation des fruits. Ces espèces sont néanmoins une source de sang neuf non négligeable, et les recherches sont toujours en cours.

conservatoire en observationUne ressource génétique n’a d’intérêt que si elle est identifiée et caractérisée. Cela se fait au champ sur une parcelle spécifique renouvelée tous les 2 ans.

Nous faisons également une caractérisation au laboratoire, dans le cadre de notre programme de recherche sur l’analyse de la diversité génétique, avec l’objectif, entre autres, d’accélérer et d’optimiser l’introduction des gènes d’intérêt ainsi identifiés.